(billet) Mon prénom…

Je ne peux pas te dire que je t’aime depuis toujours mais si il y a bien une chose que l’on donne avec amour c’est bien toi, mon prenom, Vanessa(moi) , Hapsatou, Tuncay, Unzilè, Mehmet, Samia, Marie….

[Le Mien] Un nom Britannique donné par un Amoureux dont il en fit un surnom pour sa femme, mais aussi un papillon de lumière ou pas…

Parce que ma maman aime les prenoms qui aboutissent avec un A.. Comme Amour, il ne possède pas une grande histoire, mais il est mon histoire.

Je suis une Artiste tantôt associé au Paradis il fût chanté, donna son nom à un opéra et aujourd’hui 6000 femmes idéalistes, Éclectiques, Dilettantes, le hissent fièrement, au nom de nos parents dont nous sommes le fruit et au Gré du temps il séduit au soleil ou sous la pluie🌞🌧️🎵🎶🎵 .

Mes ailes se sont déployées au rythme des intonations influencées par la vie tantôt colériques tantôt mélancoliques mais et surtout euphoriques Vanessa a souvent été crié, pleuré ou prononcé par des personnes qui m’ont appris à si bien le porter. A vous merci.

Un prénom est une histoire, une belle comptine, le temoin d’un souvenir, la joie d’un combat, et parfois le choix de celui ci dépasse les confins intellectuels de certains (je peux ajouter crétins ?)

La vacuité d’esprit et du coeur pour un groupe d’individus ne doit pas faire vaciller la passion de votre nom, votre fierté à en être habillé quel que soit son origine, sa définition, sa signification.

Je voulais partager la joie d’avoir été choyé, et parfois, j’aime me souvenir du chuchotements de mon prénom sur les lèvres Antillaises de mon Papa me portant sur ses genoux.

Voilà voilà, mon prénom c’est moi.

Le papillon Vanessa

MART in a good life!

Un témoignage bouleversant et viscéral, un hommage poignant à la vie en prônant le retour à la source et le rapprochement à la nature.

Un portrait de femme extraordinaire, vrai, une Girlsworkeuses quoi… (gw)

Je l’aime tant le temps qu’il reste

Cette phrase tirée d’une chanson de Serge Régiani a fait écho, telle une évidente révélation… j’ai brutalement pris conscience que mes jours étaient comptés !

Mais avant d’aller plus loin, permettez moi de vous raconter brièvement mon histoire.

Après mon burn-out et la cessation de mon activité de consultante web, j’avais pris la décision d’aller vivre au Maroc, mes antidépresseurs dans les bagages.

Deux ans après, quelques jours après mon cinquantième anniversaire, alors que je m’apprêtais à voyager en France, j’ai été prise d’un malaise qui laissa croire aux médecins de l’aéroport que j’étais en train de faire un AVC.

Immédiatement acheminé vers un hôpital Marocain, les urgentistes ont procédé à une IRM, le diagnostique fut sans appel, j’avais une maladie neurologique dégénérative dans la branche des Myélopathies Cervico-arthrosique, le neurologue m’expliqua rapidement qu’aucune intervention chirurgicale ne pouvait être envisagée puisque le processus de dégénérescence était bien avancé et qu’à terme je perdrais d’abords l’usage des membres supérieurs puis enfin les membres inférieurs.

Cette annonce m’avait littéralement anéantie, je ne pouvais m’imaginer totalement dépendante alors qu’au fond de moi une petite voix me disait que j’avais encore plein de choses à faire.

J’ai passé de longs mois à m’apitoyer sur mon sort, le temps nécessaire pour accepter l’inacceptable : vivre le temps qu’il reste avec cette maladie invalidante.

La Camberle – Tarn et Garonne

Revenue, pour ainsi dire, en catastrophe en France puisque rapatrié du Maroc j’ai vécu, durant de longs mois, dans une magnifique demeure du XVII ême siècle en milieu rural.

Je me suis alors reconnecté à la nature, cet environnement qui m’a toujours apporté réconfort et sérénité durant mon enfance.

Alors pourquoi ce site ?

De mon ancienne vie de Coach Web, j’ai gardé mon intérêt pour internet et comme me l’avait très justement conseillé Dominique mon confrère et ami du web mon expérience méritait d’être révélée.

A présent, sur la voie de la guérison (c’est une certitude) j’ai décidé de partager mes expériences afin de créer une activité lucrative.

J’ai dévorer son site, des astuces, des coups de cœur, des recettes, des points de vue et des traits de vie à éveiller notre conscience, à prendre la vie dans l’autre sens !

En tant que femme est-ce qu’il y a un sujet d’actualité qui t’a interpellée cette année ?

Je ne regarde plus la télé depuis des années mais s’il y a un sujet qui me touche énormément c’est l’excision et toutes mutilations faites au corps des femmes, j’espère qu’un jour les mentalités et les traditions changeront afin d’arrêter cette torture.

Je change radicalement de sujet pour une question beaucoup plus légères quelle est selon toi la tenue la plus décontractée que tu aimes porter ?

Officiellement je dirais que le pyjama en pilou est the best! Mais officieusement il est vrai que la tenue d’Ève c’est plus appréciable et légère !

 

Merci Martine pour ce beau témoignage en espérant conclure nos beaux échanges par une future et proche rencontre 😉 

A votre santé !

Site : http://lesecretdelanature.com

Instagram : @martine.s_thefrenchlifestyle

Le VTC du Golfe Sandra votre chauffeur privé.

Aujourd’hui c’est avec Sandra que j’ai papoté. (oui je passe mon temps à blablater)

http://sandra-chauffeur-prive.fr

Vtc un métier par passion

Sandra : Une main de fer dans un gant de velours blanc, elle vous emmène, vous ramène, vous transporte et vous porte… (Avec son énergie hein😋) à bon port et entre bonnes mains.

Tu peux me présenter ton taff, même si le terme VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) s’est democratisé ?

Je suis chauffeur privé (vtc) sur la presqu’île de Rhyus.
Mon travail consiste dans un premier temps à vous faciliter la vie en mettant à votre disposition mes compétences de chauffeur avec véhicule et ce qu’importe le jour et l’heure.

Je suis maman de jumelles de 18 ans donc loin de l’organisation scolaire et pour ce métier il faut être libre car pas d’horaire !

Et l’Origine de cette vocation :

Je viens du milieu du transport, titulaire de tous mes permis de conduire poids lourds, transport en commun et pour mon plaisir la moto.

J’ai voulu faire ce virage vers le Vtc car je suis d’une nature très humaine, généreuse et à travers la personnalisation de mes services j’aime voir les clients satisfaits cela me rend heureuse.

J’essaie de rendre l’expérience de la route le plus agréable grâce à ma connaissance des lieux, le respect de la législation bien sûr , la prudence et la bienveillance…

De nature sociable et positive , j ai Le contact facile cependant mon travail prône la discrétion et le respect de mes clients donc ils sont libres de vouloir ou non partager un moment de discussion.

Je peux me rendre disponible et m’ adapter à ma clientèle de jour comme de nuit, effectuer de courts trajets comme de longues distances, je suis équipé pour les bébés, les planches à voile, les animaux, en mode détente ou pressé et même le convoyage de véhicules !

Et on parle de la caisse et des services ?

Je possède un Vehicule Spacieux

Peugeot 5008 Business 6 places, Grand coffre, Climatisation.

Ah j’aime beaucoup… Coté petit plus ?

Je propose à l’intérieur des rafraîchissements , des friandises, des paniers grignotage si il le faut et le journal.

Aussi je fais des mises à disposition pour les visites, le shopping, accompagnement d’invités…

Vous l’aurez compris, Sandra est la chauffeur(e)… J’emets un doute sur le féminin mais m’en fiche…

Je recommande ce service qui est pour moi d’utilité publique, les sorties de boîte notamment, choisir Sandra chauffeur privé c’est permis de conduire conservé.

Visiter le golfe du Morbihan avec une personne qui le connaît , faire du shopping sans contrainte de place de parkingPretty woman le kiffe par contre pour le budget faut demander à Richard Gère… Ou pas 😂

Il n’y a que des avantages ! En plus elle est super cool, très professionnelle et une personne de confiance !

Merci Madame !

Le site : sandra-chauffeur-prive

La page : Sandra votre chauffeur

Orient-Tales*

Rencontre avec Nadia Bouhaoual, une Entrepreneure belle, active sur les réseaux sociaux, plaidant la féminité par des robes somptueuses, soignées, mêlant un héritage tunisien et une passion frénétique au service de la femme. Girlsworkeuses adore !

facebook_1532961884164

« L’élégance est la seule beauté qui ne se fane jamais » Audrey Hepburn

« Bonjour Nadia très honoré que tu trouves le temps de répondre à ma demande entre Milan et Toulouse ! »

Alors cet amour pour la création ?

Une histoire d’héritage familiale en quelque sorte, car d’origine tunisienne, toutes les femmes de ma famille sont passionnées de mode et très jeune déjà, l’envie de concevoir des modèles et confectionner des tenues pour mon entourage et moi même m’a happé,
Il faut croire que l’amour de la couture et la création coule dans mes veines!

Cet intérêt pour magnifier les formes, les femmes et faire d’elle LA FEMME ?

« Diplômée d’un BEP comptabilité et employée dans différents secteurs, j’ai décidé de faire un changement radical dans mon projet professionnel et par conséquent de me lancer dans la haute couture ».

D’un autre côté, rattrapée par mes traditions j’ai fini par me rendre à l’évidence; je devais m’exprimer, laisser sortir mes émotions et vivre pleinement ma passion alors j’ai commencé par prendre des cours de coutures chez différents particuliers…

Le grand saut c’était quand ?

En 2013, je lance, avec beaucoup d’émotion et peu d’aise, ma première collection que Je présentais au salon « La Marocaine Et Son Caftan » à Toulouse.

Cela m’a conforté dans ce chemin de strass, dentelle, et orfèvrerie , ce monde glamour dans lequel je veux y apporter mon style et mes valeurs.
Amoureuse et émerveillée par le style oriental, je reste nostalgique sur les costumes baroques.

Ton objectif, tes rêves ?…

Exploratrice et à la recherche de nouvelles créations, j’espère donner à la mode orientale un sens très large qui dépasserait les frontières afin d’immortaliser la beauté des femmes maghrébines dans leur costumes, mon rêve est de ressusciter l’époque aux ères de notre temps car j’appartiens à cet Orient…

J’adore les Belle choses,mais avec simplicité et classe,
étant passionnée de tous, mais plus pour l’art et la peinture.

Coté cuisine tu es plutôt ?…

J’aime la bonne cuisine gastronomique comme Je peux aimer le kebab !

Avis girlsworkeuses : cela fait plus d’un an que je suis Nadia sur facebook, dans ses créations et l’on ressent la force et la délicatesse dans les robes, une tendance baroque et actuelle.

De la dentelle, des matière nobles, de l’audace, de l’amour et de l’orient… what else ?

En constante évolution artistique avec son équipe de choc et surtout de Chic je vous donne tous les liens qui rassasieront votre appétit artistique.

received_1708704032576137

received_1708704419242765

« Une robe devrait être comme un barbelé : servir son but sans obstruer la vue. » Sophia Loren

Je vous invite à visiter instagram : https://www.instagram.com/nadia.bouhaoual/

Son profil Facebook : Nadia-Bouhaoual

Sa MUA : Erika De Caunes

37920974_1727060017407205_2585908497916887040_n.jpg

Pour être irremplaçable,il faut être différente.📷Lacki Singh
Hair/Designer Antoine BYss-Art
Make Up Artiste Erika De Caunes
Modèle/Milan/International Valentina Rossi
Styliste Sarah Bouhaoual
Retouche Beauté Chez Erika
– avec Lacki Singh,Valentina Rossi, Antoine BYss-Art et Erika De Caunes.

37931434_1726886884091185_8466121027137568768_o.jpg

AUTO PORTRAIT MOBILE

Tout d’abord merci à vous, à nous, à elles…

Être une femme aujourd’hui est un nouveau combat, non pas contre les hommes, mais pour ne pas diviser et surtout ne pas amener tous les maux de notre société à cette différence de genre.

Ce blog est destiné à offrir une place, si petite soit elle, pour toutes les be women de la vie quotidienne, artistes inspirantes, entrepreneures surpreNantes, créatrices, pour animer des passions, des idées : une sorte de blogivation (un blog de motivation) pour nous toutes !

20180718_110632_0001

Le MOI JEU :

Vanessa, et trente huit années bien remplies autant en bonheur qu’en difficultés contournées, surmontées ou négociées, alors ne parlons pas d’impossibilité.

« Car dans la vie rien n’est impossible n’est ce pas ? Mais avec 100 000 balles c’est moins impossible. »

Niveau taff ?

Je suis ce qu’on appelle ou pas une dilettante professionnelle à tendance stable, mais peux vite basculer dans l’hyper activité…mais heureusement stabilisée par mes racines antillaises (stop le cliché).

Après avoir connu l’entretien de bâtiments industriels et le milieu d’hôtesses et commerciale dans l’automobile, on peut dire que le machisme et le sexisme sont un peu des mentions particulières dans ma Rat Race, mais c’est sans compter sur mes talentsd’ acrobate du harcèlement textuel, du répondant un peu cinglant et agrémenté d’une assez grande gueule (racine Chti maman on dit Mercy !) ce qui m’a valu d’avoir ma place, non pas d’homme parmi les hommes, mais, d’une nana respectée, efficace et qui faisait son job correctement.

A ce jour je suis fonctionnaire de la Ville de Nantes … (et j’en suis fière ! )

J’entends déjà les clichés … oui j’ai trouvé la bonne place, oui j’ai toutes ou presque mes vacances scolaires, oui je finis à 16H… :p

Explications ! (le mystère du fonctionnaire enfin dévoilé)

Alors je me lève à 4h30 du lundi au vendredi, mes journées de 10H (pas le mercredi ^^ je fais 3H) me permettent en effet d’avoir les vacances scolaires (pas entières tout le temps).

Et si un jour on m’avait dit que je travaillerais avec les enfants … AHAHAHA !

Mais non en fait !

Quelle belle découverte de refaire le monde avec êtres innocents qui mettent des licornes et Peppa Pig dans le monde futur et si c’était la solution zootopique ?

Mes délires ?

Ma fluidité d’esprit et mon cœur d’artichaut me porte préjudice, sensible à presque toutes les causes, et particulièrement celle des animaux. Je suis marraine d’un veau. Oui je sais il y a des chiens, des chats et des des veaux…

MaMan ?

Veuve à vingt cinq ans m’a aidé à trouver qui je suis et je ce que devais être, avec des enfants de deux et quatre ans, il a fallu que je m’y atèle rapidement, je suis fière d’être une mum’s qui écoute JUL, LACRIM, NIRO…, mais aussi de faire connaître les « anciens du secteur A » à mes enfants et Edith Piaf, Stéphanie de monaco et Bézu… (passion spéciale !) …

Ne me parlez pas de burn out je ne connais pas, baby blues ou débordement parental… bha non non je suis une super Coca- heroïne (et je ne prends rien juste du coca)

NON nous ne sommes pas fragiles car nous sommes des femmes, mais la difficulté à endosser un rôle de mère, de père, de confidente, amie, gérer le boulot, les rendez vous, les soucis du quotidien et bien parfois tu pètes un câble !

(la dépression c’est le mot des gens modérés, moi je vais plus loin, chuis une folle dans ma tête !)

Tu sais ce moment ou tu as envie de frapper très fort tes enfants (la colère) avec un nuage en plume (la raison) bha ca c’est du burn out parental !

Par contre quand tu as envie de tuer ton boss avec une pelle (colère) et lui faire manger ses dossiers post mortem (encore très colère) c’est le burn out professionnel, par contre si tu le fais c’est un homicide volontaire avec circonstance aggravante : C’EST MAL !

(conseil : faire manger les dossiers avant)

A P.Art ça ?

Artiste dans l’âme, j’aime peindre, je prends tout ou presque en photo… C’est exaspérant (je me trouve insupportable) HUAWEI 20 PRO pour les pics. (Placement de produit gratos)

Adepte du néologisme je musicalise ainsi ma vie …( va chercher bonheur dans le dictionnaire ^^ joke !

ACTU ?

l’actualité aujourd’hui est compliquée, nous essayons de rendre des sujets banaux en les traitant parfois de façon à capter le voyeurisme, résultat: des flux d’informations diffusées en abondances sur les médias et réseaux sociaux sans réellement de limites dans le traitement du sujet parfois ériger par l’émotion plutôt que la réflexion. (on reprend sa respiration)

(le) Moral de notre histoire :

Nous les femmes, hétéro, lesbiens, transgenres, intersexuelles… Nous devons et avons non pas, à nous battre, ou à combattre, mais synchroniser notre quotidien afin de l’accorder au mieux à l’égalité et à l’équité homme – femme .

En aucun cas, un geste déplacé nous devons l’accepter, une réflexion osée nous devons acquiescer, la discrimination nous devons nous soumettre, si quelque chose nous dérange ou crée en nous un malaise, un mal être la solution c’est d’en parler.

Je ne me définis pas comme féministe, car plus de chose divisent que nous rapproche dans leur discours et paradoxalement je trouve que le combat qu’elles mènent est différent de mes idées sur, non pas la place dominante de la femme dans la société, mais bien sur sa valeur qui lui donnera la place de princesse qu’elle mérite au coté de son prince. (Trop romantique).

Voilà portrait vite fait d’une femme pas heureuse mais en tout cas qui s’essaye à la bonheuritude !