Johanna Rolland, Maire de Nantes.

Quand l’Homme et la femme font la paire.

Girlsworkeuses a tenu à mettre en avant un portrait de celle qui, à mon sens, est une fervante defenseuse de l’égalité Homme – femme.

Une femme élégante et de caractère en phase avec les réelles difficultés que la gente féminine peine à exprimer au travers du quotidien, mais aussi dans le domaine professionnel par la mise en place d’actions concrètes et surtout d’écoute.

Un engagement fort contre les inégalités, en tant que femme, maire, mais aussi maman, Johanna Rolland est l’ambassadrice d’une ville qui affiche une volonté de lutter contre toutes les discriminations en arborant fièrement le label diversité depuis 2012.

Madame Le Maire, qui êtes vous ?

Parce que la vie ne se résume pas à la vie politique … Je suis née à Nantes en 1979, j’ai grandi à Vertou avec mes deux sœurs dont je suis l’aînée. Je suis mariée à Fabien, professeur des écoles. Nous avons deux enfants de 7 et 5 ans. Les moments en famille, avec mes proches sont précieux pour se ressourcer, pour le plaisir tout simplement. J’aime prendre le temps de lire, les balades à Nantes ou en bord de mer.

Mes engagements

Mon parcours est un parcours d’engagement. Dans le monde associatif d’abord, lorsqu’à 15 ans, j’entraîne une équipe de basket.

Les valeurs de cohésion d’équipe, de solidarité, de partage que je découvre au sein de cette aventure collective forgent mon adolescence.

Engagement et premières expériences militantes ensuite à l’IEP de Lille, où je poursuis mes études, après deux années en classe préparatoire hypokhâgne et un bac obtenu au Lycée des Bourdonnières.

Mon parcours étudiant s’achèvera par un DESS « Politique de la ville, développement local et démocratie participative » à Grenoble.

Désirant alors travailler en ONG. Je pars d’abord en Bosnie, au sein d’une organisation allemande qui s’occupe des enfants touchés par la guerre, puis en Afrique du Sud où je suis détachée par les services de l’ambassade pour monter des projets de coopération avec des ONG locales.

L’engagement, je l’ai aussi vécu aux côtés de Jean-Marc Ayrault comme attachée parlementaire.

En 2008, candidate sur la liste qu’il conduit, je suis élue et devient adjointe au Maire à l’éducation et à la jeunesse.

Je conserve ces délégations en 2012 lorsque je deviens Première adjointe au Maire, Patrick Rimbert, en étant chargée par ailleurs de la politique de la ville et des grands Projets urbains en tant que Vice-présidente de Nantes Métropole.

Je suis élue conseillère générale du canton Dervallières-Zola en 2011.

Fidèle à mon engagement contre le cumul des mandats, j’en démissionne en 2014, après mon élection en tant que Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole.

Une exigence : faire vivre concrètement les valeurs sur le terrain

Ce parcours a gravé en moi les valeurs d’égalité, de solidarité. Le combat pour l’égalité est au cœur de mon engagement. Il puise ses racines dans mon histoire familiale et personnelle. Mon père était employé de banque, délégué syndical, engagé à gauche et anticlérical. Ma mère était institutrice et chrétienne. Nous parlions beaucoup politique à la maison. L’homme et le rapport aux autres étaient au centre de tout.

Pour moi, faire de la politique consiste à faire vivre des valeurs, des idées en actions quotidiennes. Parce que le doute sur la politique vient du sentiment qu’il y a un écart entre les mots et les actes, il est indispensable que les valeurs que l’on affirme se traduisent par des réalités concrètes dans le quotidien de chacun. C’est une exigence absolue, si nous voulons renouer le fil de la confiance.

C’est ce que j’appelle la République du pragmatisme, conjuguer les valeurs du réel : conjuguer utopie et et leur déclinaison concrète.

Je consacre mon énergie à faire avancer l’égalité sur le terrain, pour franchir les caps nécessaires vers l’égalité réelle.

L’intelligence collective rend plus fort et plus efficace

Cette conviction je l’ai forgée lors de ma première expérience professionnelle dans les quartiers populaires du Creusot.

J’ai mis en place des concertations citoyennes associant les habitants et les jeunes. J’ai aussi pu travailler avec des gens qui avaient des parcours très différents.

Aujourd’hui elle est un fil essentiel de mon action de Maire : rénover les pratiques et ouvrir davantage le monde politique : travailler avec la société civile, renouveler la pratique démocratique, donner la parole aux habitants, favoriser un renouvellement réel des responsables politiques sont quelques-uns de mes fondamentaux.

C’est en faisant le pari de l’intelligence collective et de l’expertise citoyenne que le projet est partagé largement et gagne en efficacité. Mon leitmotiv : une gouvernance plus collective, plus partagée et plus ouverte.

L’avenir de la France s’invente dans les territoires

J’en fait le constat tous les jours : la France fourmille de talents à encourager, d’énergies à libérer, de volontés à fédérer.

Je suis convaincue que les villes et les métropoles ont un rôle déterminant à jouer dans la dynamique de la France et des territoires. Je m’investis pour porter leur parole et les solutions qu’elles inventent. De novembre 2014 à novembre 2016, j’ai été Présidente d’Eurocities, réseau qui porte la voix des 130 métropoles européennes et vice-présidente de France Urbaine, qui regroupe les élus des métropoles et des grandes villes de France.

Avec le comité exécutif Eurocities, adoption d’une déclaration sur l’action climatique.
Je suis tout autant convaincue qu’elles doivent penser leur développement avec et au bénéfice des territoires péri-urbains et ruraux qui les entourent. C’est ce que j’appelle l’alliance des territoires. Une alliance qui respecte la diversité des territoires, qui en fait une force. Une alliance gagnant-gagnant pour les habitants.

Relever le défi d’un monde en transitions

Le monde change vite, très vite ; plus vite que nos organisations, que nos institutions. La transition numérique bouleverse les modes de vies, traverse l’économie et notre quotidien dans tous les domaines. La transition écologique est un défi essentiel à relever. Préserver les ressources de notre planète, sa biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique sont autant de défis à relever pour l’avenir de nos enfants. Ces transitions, entre autres, créent des incertitudes, des inquiétudes. Mais, si nous savons anticiper, être mobiles, elles peuvent aussi devenir de formidables opportunités, et des leviers pour lutter contre les inégalités.

Atelier de travail lors du premier grand débat du mandat : Nantes, la Loire et nous.

C’est le sens de l’action que j’impulse à Nantes. Avec toujours la même conviction : c’est par la mobilisation collective de tous que nous relèverons ces défis. A l’aube d’une nouvelle époque, nous devons ouvrir de nouveaux horizons, inventer des réponses nouvelles.

En restant fidèle à l’essentiel, aux valeurs qui m’animent, j’inscris résolument mon action dans la construction d’un nouveau modèle de développement que j’appelle la social-écologie.

Voilà pour ce portrait issus du site de la ville de Nantes.

Avec ce petit mot du cabinet du Maire, à propos du blog :

« Je vous félicite pour votre initiative qui vise à mettre les parcours de femmes à l’honneur.
Pour progresser vers une égalité entre les femmes et les hommes, vers une égalité réelle, nous devons organiser des actions pour que chacune et chacun trouve sa place à Nantes, quels que soient son sexe, son origine, sa profession. Et cela passe notamment par la valorisation de parcours. »